Tendinites chez le cycliste

Tendinites chez le cycliste

Cycliste : tendinites

Les tendinites sont souvent déclenchées par des mouvements répétés plus ou moins associés à des chocs même minimes répétés comme la multiplication des frappes de balles qui va affecter le coude d’un joueur de tennis.

Chez le cycliste, les tendinites sont rares car le sportif ne subit pas de contractions musculaires intenses et violentes. La machine est généralement adaptée aux données morphologiques au sportif. On voit apparaître cette pathologie lorsque ce bon aménagement n’est pas obtenu.

La tendinite du genou

Les tendinites du genou trouvent leur origine généralement dans un matériel mal adapté notamment à une différence de longueur des membres inférieurs ou à une anomalie plantaire (pieds creux, pieds plats, etc.) ou à une orientation défectueuse du cale-pied avec mauvaise position du pied ou l’utilisation d’une manivelle faussée après une chute, de mauvaises chaussures ou enfin à la suite d’un changement de matériel sans réglage adapté.

La tendinite du tendon rotulien

Le tendon rotulien est très sollicité par le cycliste : jusqu’à 100 coups de pédale à la minute demandés à ce tendon. L’ insertion au niveau du tibia est la plus sollicitée et peut être l’objet de microruptures qui cicatrisent mal. Secondairement se forment des nodules. Le tendon rotulien est alors très douloureux lors de tout mouvement de flexion. Lors de la prise d’activité, la douleur n’intervient pas tout de suite, mais ou bout d’une certaine distance. Elle apparaît progressivement, puis s’intensifie, pour rendre chaque flexion de la jambe très pénible jusqu’à imposer l’arrêt de l’effort.

La tendinite de la « patte d’oie »

Elle siège à la face interne de l’extrémité supérieure du tibia et correspond à l’insertion d’un ensemble de trois muscles antagonistes du quadriceps : le semi-tendineux, le couturier, le droit interne qui se terminent par un seul tendon qui glisse dans une gaine pendant quelques centimètres le long du tibia, pour s’y insérer. Ces muscles assurent la flexion du genou et la rotation interne du tibia sur le fémur. Lorsque ces muscles sont entravés dans leurs mouvements, il se produit une souffrance musculaire qui se traduit par une douleur.

La tendinite achilléenne

Peu fréquente en cyclisme, la tendinite du tendon d’Achille est due le plus souvent à un défaut de matériel : pédale et/ou manivelle faussées après une chute, matériel non adapté. La répétition du mouvement du pédalage entraîne par la suite l’apparition d’une inflammation localisée.

Il faut là aussi vérifier la longueur des membres inférieurs et, en cas d’inégalité, placer une talonnette dans la chaussure.

Traitement

Selon la gravité, une tendinite se traite par le repos, par des applications locales de pommades, par la kinésithérapie, par un traitement anti-inflammatoire et décontractant, éventuellement par des infiltrations ou enfin par la chirurgie.

Fortifiez vos tendons avec le gel Cicatendon®

Cicatendon Gel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *